• Facebook
  • Twitter
  • Google +

1 sur 2

Simon et Marie m’avaient prévenus de leur passage pas très loin de chez moi. Ils venaient, tous les deux, pour tenter d’obtenir une hypothèque privée. La date de leur arrivée m’était inconnue, ils ne me l’avaient pas envoyée. Comme je savais qu’ils étaient débordés par leur prochain mariage, je n’étais pas étonné qu’ils n’aient pas pensé à me prévenir. Un jeudi soir, alors que je rentrais de mon travail, j’ai entendu la sonnette de mon appartement retentir. J’ai demandé l’identité de la personne qui voulait entrer, et ce fut la voix de Simon qui résonna dans l’appareil. Je n’avais absolument pas préparé mon appartement à leur arrivée. Marie est allergique à la poussière, et je n’avais pas passé l’aspirateur dans la chambre d’ami depuis deux semaines. J’ai profité des quelques minutes qu’ils mirent à arriver pour nettoyer la chambre.

Des coups résonnèrent sur ma porte, j’ai couru leur ouvrir. Ce fut avec une grande surprise que je découvris mon ami, seul. Sa future conjointe dormait chez une tante. Il avait voulu me voir avant de repartir. Leur départ était fixé au surlendemain. Il s’installa sur le divan. J’ai sorti quelques gâteaux pour l’apéritif. Je les ai accompagnés de tartines de confit de tomates, surmontées d’une demi-feuille de roquette. Nous avons parlé du temps humide pour la saison, des résultats des matchs de hockey qui se jouent présentement, de l’organisation de son union. Il avait participé au placement des invités sur les tables, et il m’a expliqué en détail cette opération délicate. Je me suis amusé de son air sérieux pendant qu’il m’exposait les raisons de la difficulté de trouver la bonne place pour chaque invité, il a fini par en rire lui aussi.

C’était si agréable de nous retrouver que nous n’avons pas vu l’heure passer. Je devais me coucher pour être en forme pour mon travail, le lendemain. J’ai lui ai donc dit que je devais me coucher tôt, et je lui ai demandé s’il voulait dormir dans la pièce que j’avais préparée pour sa venue. Il m’objecta qu’il souhaitait profiter de la douceur de la soirée, alors que le temps avait été peu clément pendant les semaines précédentes. Quand je me suis réveillé, je l’ai trouvé sur le divan. Il s’était endormi en regardant la télévision. Elle n’avait pas été éteinte et une série policière passait. J’éteignis. Sans faire de bruit, j’ai fait du café et je me suis pris un grand bol de céréales. Après un grand verre de jus d’orange, je suis parti. À mon retour, mon ami était reparti…

À propos de l’auteur :

author

Né d’un père anglophone et d’une mère francophone, c’est suite à mes études au cégep que j’ai rapidement pris le chemin de la traduction: une seconde nature pour moi. C’est pourquoi aujourd’hui écrire est non seulement mon métier… mais aussi une passion, dans les deux langues. C’est par le biais de ce blogue que vous pourrez en apprendre davantage sur mes expériences de vie, sur ma femme et sur mes charmants enfants qui activent mon quotidien.