• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Parfois, il faut se fier à son horoscope...

Parfois, il faut se fier à son horoscope... - Brad Gauthier

Dans mon horoscope du jour, que je lis chaque matin en prenant mon déjeuner, j’ai vu, une fois, il n’y a pas si longtemps que cela, que je devais me méfier d’une maladie sans gravité qui pourrait me nuire ces prochains jours. Je ne pris pas garde au conseil, et le lendemain, j’étais bien grippé. Je ne m’étais pas assez couvert, et j’avais certainement été en contact avec une personne malade. Le résultat de ce manque d’attention fut une bonne fièvre, un nez qui coulait et un mal de tête terrible. Je dus rester couché, au lit, pendant toute la journée. J’ai appelé mon ami qui travaille pour l'ordre des CPA Montréal, afin d'annuler le rendez-vous que je devais avoir avec lui. Je l’ai reporté à la semaine suivante pour être sûr d’être en pleine forme ; je voulais avoir l’esprit clair pour parler avec lui de certains points importants. Il a toujours d’excellents conseils à me donner.

Dès mon lever, j’ai senti que la fièvre me rendait brûlant. J’ai tout de suite prévenu mon bureau que je ne viendrais pas. Pour aller mieux, j’ai pris des infusions de thym en attendant d’aller chez le médecin. J’ai aussi mis du citron et du miel dans les tasses d’infusion que j’ai bues. Heureusement que j’avais des légumes, car je pus cuisiner une soupe. Je n’étais pas bien, je suis même allé me recoucher au milieu de la matinée. Après, j’allais un peu mieux. Le rendez-vous chez mon médecin se passa bien, je n’avais donc qu’une grippe, et il me donna une ordonnance pour que j’aille chercher des médicaments à la pharmacie. Je les ai pris tout de suite en rentrant chez moi, et je suis allé me recoucher. Après, j’ai mis la télévision et je suis resté devant.

Mon mal de tête passait progressivement. Ma fièvre avait baissé. Je pouvais me déplacer, sans être trop fatigué. J’ai pris encore une journée de plus pour me reposer, car je me sentais bien faible. Je sentais que je ne serais pas opérationnel à mon travail. J’en ai profité pour regarder tous mes mails, même les publicités, pour faire du tri dans mes papiers administratifs, pour mettre à jour ma comptabilité personnelle. Le troisième jour, j’étais enfin remis sur pied. C’était un samedi, et il fut suivi du dimanche, j’eus donc tout le temps de récupérer. Je suis même allé dans une boutique pour prendre de nouveaux luminaires pour mon salon et une table basse pour ma chambre. 

À propos de l’auteur :

author

Né d’un père anglophone et d’une mère francophone, c’est suite à mes études au cégep que j’ai rapidement pris le chemin de la traduction: une seconde nature pour moi. C’est pourquoi aujourd’hui écrire est non seulement mon métier… mais aussi une passion, dans les deux langues. C’est par le biais de ce blogue que vous pourrez en apprendre davantage sur mes expériences de vie, sur ma femme et sur mes charmants enfants qui activent mon quotidien.